• Décès de Gilberte Tilly

    Article publié sur http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20120827_00196988

     

    Gilberte Tilly n’est plus               

     
    Gilberte Tilly a tout donné à son pays et avait admis d’y perdre sa vie.

    Gilberte Tilly a tout donné à son pays et avait admis d’y perdre sa vie.

     

     

    TOURNAI/RAMEGNIES-CHIN/CHIÈVRES - Une grande résistante vient de disparaître. Gilberte Tilly, rescapée de Ravensbrück, est décédée ce 26 août.

    Elle est née à Chièvres il y a 87 ans dans une famille où l’Histoire est présente et dont un membre est froidement abattu; elle lit, elle écoute, les héros de 14 exaltent son patriotisme. En 1940, à quinze ans, la jeune fille a pris sa décision : «il faut que je fasse quelque chose». En 1941, elle intègre le groupe G.

    Accepter les risques

    Son terroir de Chièvres et son champ d’aviation sont de première importance pour les Alliés. Gilberte joue de son jeune âge pour observer les types et le nombre d’avions, l’emplacement de la Flak, les lieux où s’entreposaient les munitions, les troupes casernées ou de passage. Elle transmet ces précieux indices à ses chefs, pour hâter la libération.

    Mais une dénonciation arrête ce devoir dans la nuit du 13 au 14 septembre 1943. Les prisons : Mons où elle est au secret, Saint-Gilles en mars 44. Les interrogatoires se succèdent, musclés le plus souvent, et pourtant elle ne parle pas. Jugée le 29 mars 44, elle est condamnée à la peine suprême : la mort. La sentence est commuée, Gilberte monte dans le train de la déportation le 10 mai 44. Entassée avec d’autres, sans boire ni manger dans des wagons à bestiaux, durant des jours, vers Cologne, Coblence, Francfort, Cottbus où, désinfectée au DDT, elle revêt l’uniforme des prisonnières.

    Refusant de travailler, c’est à Ravensbrück, le ravin de la mort, qu’elle arrive en janvier 45. Elle l’a répété souvent : «Le sommet de l’horreur; la misère, le froid, la faim… C’était le symbole même des grandes machines à tuer». Des jours et des nuits dont on a peine à s’imaginer ce qu’ils ont d’inhumain, de terrifiant, d’affreux. Pourtant, sélectionnée parmi les «encore fortes», elle survit malgré les privations et les expériences médicales mais elle perd 40 kilos. C’est presque un squelette que la Croix Rouge suédoise libère le 24 avril.

    Ne jamais oublier

    Les maux vécus, elle refuse de les voir se renouveler. Elle fait sienne cette phrase «celui qui ne se souvient pas du passé est condamné à le revivre».

    Alors elle parle, fait des conférences partout surtout dans les écoles. Non pour se venger mais pour «que les jeunes sachent jusqu’où la barbarie peut conduite certains hommes».

    Active dans nombre de sociétés patriotiques, elle y vivait son patriotisme, cet amour de la patrie qui lui fit accepter tous les risques et qu’elle a transmis, tant qu’elle put le faire.

    Sa disparition cause un grand vide, son souvenir restera gravé dans la mémoire de tous ceux qui l’ont côtoyée, de ses proches notamment de son mari, de ses enfants auxquels notre quotidien présente ses sincères condoléances

  • "30 bonnes raisons d'être fier des Belges aux JO" - article de rtl.be

    30 bonnes raisons d'être fier des Belges aux JO

    La Belgique aura, en nombre, ramené plus de médailles de Londres que de Pékin il y a quatre ans. Lionel Cox a décroché la médaille d'argent en tir à la carabine couchée, Charline Van Snick avait ouvert le compteur par une médaille de bronze en judo (-48kg) et Evi Van Acker (Laser Radial) était montée aussi sur la troisième marche du podium. Mais la délégation belge n'a pu se couvrir d'or comme l'avait fait Tia Hellebaut au dernier jour des jeux Olympiques de 2008.

    12 Août 2012 23h24

     

    Si Eddy De Smedt a souligné que 14 diplômes olympiques (top 8) seront décernés à l'issue de ces jeux londoniens, pour 10 à Pékin, et que plusieurs records personnels ont été battus, dont trois records de Belgique en natation et deux en athlétisme. Reste que la Belgique figure au 60e rang du tableau des médailles sur les 204 CON présents. "Question de moyens", estime Pierre-Olivier Beckers, président de Comité Olympique et Interfédéral belge. Au-delà des trois cérémonies de remise de médaille auxquelles ont participé, donc, Lionel Cox (1), Charline Van Snick (2) et Evi Van Acker (3)…

    4. Hans Van Alphen a décroché la 4e place au décathlon en athlétisme

    5. Tia Hellebaut s'est classée 5e à la hauteur

    6,7,8. Sur 400m les frères Borlée terminent 5e pour Kevin, 6e pour Jonahtan, qui a claqué une 44.43, record de Belgique en série qui ne sera pas sans conséquence sur la suite de la compétition en terme de gestion du stress, et le relais 4x400m a pris la 6e place en athlétisme

    9. Le hockey revient des JO de Londres avec ses objectifs atteint et une progression linéaire. Neuvièmes à Pékin, les Red Lions voulaient faire mieux. Ils prennent la 5e place en n'étant battu que par l'Allemagne, championne olympique et les Pays-Bas, médaillés d'argent

    10. Pour la première fois dans l'histoire, une équipe féminine est au palmarès des jeux Olympiques. C'est le hockey féminin. Les Red Panthers sont 11e, avec 2 nuls et une victoire contre les Etats-Unis (2-1) en match de classement

    11. Kim Clijsters a été éliminée par Maria Sharapova en quarts de finale en tennis, aux portes du top 4 donc

    12. Jolien D'Hoore a fini 5e, à l'omnium en cyclisme sur piste

    13. Ilse Heylen, 5e également en judo (-52kg), a manqué le bronze au Golden Score

    14. Steve Darcis a signé deux grosses perfs en écartant Berdych puis Gilardo alors que David Goffin et Olivier Rochus étaient éliminés au premier tour. Yanina Wickmayer se verra elle barrer la route au 2e tour par Caroline Wozniacki. Finalement, la plus grosse déception viendra d'une non-participation. Olivier Rochus et Kim Clijsters n'ont pas reçu de wild-card pour le double mixte

    15. En natation, c'est le sprint qui aura retenu l'attention avec la brillante performance du relais 4x100m libre (Dieter Dekoninck, Jasper Aerents, Emmanuel Vanluchene, Pieter Timmers) qui se hisse en finale avec le meilleur temps et qui finit 8e (6e temps en séries)

    16. Sur 4x200m libre, la Belgique finira 12e. Pieter Timmers confirme tout seul sur le 100m avec une demi-finale et un record de Belgique (48.54)

    17. Records de Belgique aussi pour François Heersbrandt (52.22 au 100 papillon) qui va en demi-finales, et pour Ward Bauwens (4:16.71 au 400 m 4 nages), mais qui reste en séries que ne passent pas Jolien Sysmans (50m libre), Kimberly Buys (100m papillon et 100m dos), Fanny Lecluyse (200m brasse), Glen Surgeloose (200m libre) et Jasper Aerents (50m libre)

    D'autres ont manqué de peu la finale de leur discipline

    18. Mathieu Doby en slalom en kayak 11e

    19. L'équipe de poursuite sur la piste du Vélodrome (9e)

    20. L'équipe de saut d'obstacles en jumping (9e)

    21. Elodie Ouedraogo, en 400m haies, pour 33/100e en athlétisme

    22. Michael Bultheel s'est hissé en demi-finale avec un record personnel (49.10) qui lui vaudra d'être repris pour disputer la finale du relais 4x400m

    23. Adrien Deghelt a survolé les haies (13.42, record personnel) pour vivre "le plus beau moment de sa carrière."

    24. Sur les haies toujours, Anne Zagré et Eline Berings ont connu des courses difficiles, mais ont rejoint toutes les deux les demi-finales

    25. Jean-Michel Saive a disputé ses 7es jeux Olympiques en disputant son dernier match au 2e tour face au Grec Kreanga

    26. Tim Maeyens, 4e à Pékin, a pesté contre le vent en demi-finales et manquera une 3e finale olympique de suite pour se classer 12e du skiff.

    D'autres ont manqué de réussite

    27. Elco Van der Geest, qui tombe contre le futur champion olympique

    28. Dirk Van Tichelt toujours en judo qui apprend que son vainqueur dès le 2e tour, l'Américain Nicholas Delpopolo est contrôlé positif

    29. Joachim Bottieau (-81kg) est sorti au 2e tour par un ancien champion du monde russe, Ivan Nifontov

    Puis il y a ceux qui espéraient mieux et qui rentrent très déçus, mais certains sont bien motivés à faire mieux à Rio de Janeiro dans 4 ans (30).

    • Brian Ryckeman en 10km eau libre qui "a fait sa plus mauvaise course de ses 15 dernières années", a estimé son entraîneur. Le Brugeois termine 16e
    • Sara Aerts n'a pu terminer son heptathlon abandonnant après le 200m sur blessure
    • Yuhan Tan et Lianne Tan n'ont pas passé la phase de poule en badminton
    • En kayak, Olivier Cauwenbergh et Laurens Pannecoucke ont pris la 10e place sur 1.000m et la 12e sur 200m où Maxime Richard a fini 13e, promettant de revenir dans 4 ans avec quelques kilos de muscle en plus
    • En cyclisme, sur route, c'était tous contre Cavendish, ce fut finalement le jour de gloire du Kazakh Alexandre Vinokourov. Les Belges ont essayé, mais finissent dans le peloton, Jurgen Roelandts est 7e, Philippe Gilbert 17e (ce sera aussi sa place dans le contre-la-montre), Tom Boonen 28e, Greg Van Avermaet 91e et Stijn Vandenbergh 99e
    • Chez les filles, Liesbet De Vocht est 23e du contre-la-montre, mais 9e sur route où Maaike Polspoel est 29e et Ludivine Henrion est arrivée hors délais
    • Pour rester sur deux roues, Arnaud Dubois est 20e en BMX éliminé en quart de finale. Sven Nys d'abord victime d'une crevaison a abandonné en mountainbike (cross) et Kevin Van Hoovels a fini 19e
    • En équitation, Claudia Fassaert est 27e du dressage, les cavaliers du concours complet, 10e par équipes avec Karin Donckers (Gazelle de la Brasserie): 15e en individuel, Virginie Caulier (Nepal du Sudre) 34e, alors que Carl Bouckaert (Cyrano) est éliminé sur chute dans le cross-country. Les montures de Marc Rigouts (Dunkas A) et Joris Van Springel (Lully des Aulnes) y ont trop souffert, déclarant forfait pour la 3e épreuve, le jumping. En saut d'obstacles, la Belgique est déçue. Elle espérait au moins intégrer le top 8, mais finit 9e et manque la finale. Cela ne s'est pas bien enchaîné ensuite car si Jos Lansink (Valentina), 23e, Dirk Demeersman (Bufero), repêché pour la finale où il finit 26e et Grégory Wathlet (Cadjanine Z) ont rejoint la finale en individuel, ils n'ont pas été plus loin que la première manche. Philippe Le Jeune était surtout triste de ne s'être pas offert un dernier beau tour de piste avec Vigo d'Arsouilles qui prendra sa retraite sur une petite blessure au pied qui l'a contraint au forfait pour l'individuel
    • Jimmy Verbaeys signe la meilleure performance absolue d'un gymnaste belge aux JO avec une 21e place au concours général (85.231). Le jeune Bruxellois était 3e réserve et a pu finalement disputer la finale du concours général. Gaëlle Mys n'a pas eu cette chance, 2e réserve pour la finale, elle se classe 31e (53.698)
    • Même s'il était déçu de sa prestation, Tom Goegebuer fait finalement mieux qu'à Pékin, 12e, mais sans le record de Belgique escompté. En -56kg, il soulève 247kg en haltérophilie ((115+132)
    • En triathlon, Simon De Cuyper est 26e et Katrien Verstuyft 28e
    • En voile, Wannes Van Laer est 34e en Laser et Sigrid Rondelez 17e en planche à voile

     

     

    Source : http://www.rtl.be/sport/touslessports/autressports/240665/30-bonnes-raisons-d-etre-fier-des-belges-aux-jo