• REPONSES

    Comme Raphaël, je pose la question : qu’est-ce que le MCI ?

    Je ne suis pas contre le fait de faire partie des Associations Patriotiques Monarchistes mondiales, mais pour y faire quoi ? Si c’est simplement pour s’y réunir et « ronronner » entre participants, c’est du temps et de l’argent perdus. Il y a assez de travail en Belgique. Sachez, néanmoins que nous sommes en rapport avec le mouvement Monarchiste Français ou Mouvement Louis XVI. Nous y sommes membres et certains d’entre eux sont membres chez nous. Ainsi nous assistons chaque année à la cérémonie qu’ils organisent à Tournai, à la mémoire du Roi défunt. 

    En ce qui concerne notre Section, elle va très bien. Nous avons dépassé les 100 membres (110 exactement). Je ne peux par contre pas vous donner de chiffres pour l’ensemble du mouvement.

    Le site Internet du national semble maintenant être en projet, mais aucun délai n’a encore été avancé pour sa réalisation. Nous espérons évidemment que ça ne tardera plus.

    Depuis peu, nous avons un membre de notre comité qui agit comme « Agent de liaison » entre BPlus et nous. Nous espérons pouvoir concrétiser quelque chose ensemble le plus rapidement possible. Quant à Pro Belgica, le travail reste encore à faire.

    Je partage votre avis sur le fait que les jeunes ont pris le relais des anciens pour la défense de notre Pays et comme vous, je déplore qu’ils ne se montrent pas plus lors de célébrations patriotiques comme le 21 Juillet, le 15 Novembre, ……Je pense malheureusement qu’ils ont une autre approche du « patriotisme », moins attachée au passé et plus tournée vers l’avenir. Je trouve ça très dommage car « celui qui oublie le passé est condamné à le revivre ». Ce n’est qu’en se souvenant du passé que nous pourrons construire un futur meilleur. Je reste évidemment ouvert à la proposition d’une rencontre entre le Mouvement dynastique et eux, pour autant qu’elle soit à double sens : que nous puissions nous aussi faire valoir nos idées et nos conceptions.

    Pour ce qui est de nos activités, nous participons à toutes les cérémonies patriotiques qui se déroulent dans « notre sphère d’influence » (Tournai-Ath-Mouscron). Nous avons déjà participé à la commémoration de l’indépendance à Bruxelles, mais nous n’y allons pas chaque année.

    Comme autres activités officielles, nous allons visiter le fort d’Eben-Emael le 30 mai et les champs de bataille de Ypres le 12 Septembre 2009. Nous participerons encore aux manifestations du 21 Juillet à Bruxelles, au Te Deum à la Cathédrale de Tournai le 15 Novembre.

    Avant de terminer, sachez que nous préparons un jumelage avec une section flamande : celle d'Ostende. Nous n'attendons plus que leur accord.     

    Voilà, je pense avoir répondu à la plupart des questions posées. Je reste ouvert à toute suggestion et proposition.

     

    Vive le Roi, Vive la Belgique !!

  • Mot du Président

    Notre Section a tenu son assemblée générale ce 14 février dernier. Nous avons eu l’occasion de parler de ce qui nous préoccupait, soit la situation de notre pays et la crise économique. Une constatation est souvent revenue : les attaques indépendantistes ont diminué. Est-ce parce qu’il y a autre chose à penser ou bien est-ce parce que la situation économique qui se dégrade en Flandres en fait réfléchir quelques uns ? En tout état de cause, cette situation est bien pour nous. Ce n’est qu’en se serrant les coudes et ensemble que nous arriverons à surmonter la crise.

    Cette année, la remise d’une gerbe au Monument du Roi Albert 1er revêtait un caractère particulier puisqu’il y avait 75 ans le 17 Février, que notre Souverain perdait la vie dans l’exercice d’un sport qu’il affectionnait. Pour nous, qui l’avons choisi à la fois, comme symbole de la Monarchie et comme mémoire de tous ceux qui ont donné leur vie pour le pays, cette petite cérémonie avait quelque chose d’émouvant. 

    Outre notre présence aux activités patriotiques organisées tant à Ath, Tournai et Mouscron, cette année, nous avons décidé d’orienter nos activités touristiques sur le souvenir de ceux qui ont combattus pour que notre pays puisse vivre libre et indépendant.

    Notre première étape sera la visite du fort d’Eben-Emael, le 09 Mai. D’aucun pourrait se demander pourquoi nous avons décidé de commencer par ce symbole particulier. Ce n’est pas une coïncidence. C’est en effet le 10 Mai 1940, il y a déjà 69 ans, que nos grands parents subissaient les premiers chocs de la deuxième guerre mondiale et la force de frappe extraordinaire de l’armée allemande. Nous avons voulu voir ce voyage comme une sorte de pèlerinage à leur mémoire

    Notre deuxième étape sera la visite des plaines de l’Yser. Probablement au mois de septembre. Nous aurons la chance de pouvoir disposer d’un guide extrêmement versé dans la première guerre mondiale. Nous espérons qu’il pourra nous faire partager la vie et les sentiments de ceux qui, pendant quatre années, se sont battus dans les tranchées et ont tenu tête à l’envahisseur allemand.  

    Beaucoup de gens, aujourd’hui, et principalement des jeunes, pensent que ce type d’activités est désuet, principalement prisé par les vieux, nostalgique d’un passé glorieux ou simplement plus adapté à leur âge. C’est peut-être vrai. En partie et en partie seulement. Car, quelqu’un dont j’ai oublié le nom (appel à la valise) a dit que celui qui ne connaissait pas son passé était condamné à le revivre. Je suis convaincu que cette maxime est vrai, elle se vérifie d’ailleurs tous les jours, il suffit de regarder la télévision. Nous faisons pas de politique, nous ne créons pas de partis, nous sommes peut-être dans les derniers à visiter les vestiges de notre passé, mais nous sommes convaincu que nous sommes en fin de compte des pionniers. En nous souvenant du passé, nous essayons d’éviter les erreurs qui ont mené à des catastrophes. Pas au niveau du pays, ni même au niveau de la région, pas au niveau de notre province ni même au niveau de notre commune, nous essayons déjà de nous changer nous-mêmes et de « contaminer » notre entourage.